Empoté-e

samedi 29 novembre 2014 Commentaires fermés sur Empoté-e


… il y avait une quarantaine de bonnes (…) n’ayant encore servi nulle part, et gauches, empotées, le teint plombé, avec des mines sournoises et des yeux singuliers…
Octave Mirbeau, Le Journal d’une femme de chambre, 1900, p. 253. (cité dans le Trésor de la langue française)

Avec l’aide d’Octave Mirbeau, ce petit phoème a été produit pour l’exposition La polysémie du pot de la galerie Terres d’Aligre, dans laquelle céramistes et écriveurs étaient invités à illustrer des expressions ou mots dans lesquels la racine « pot » apparaît.




ça commence mal
apparamment
ni l'empoté
ni l'empoté-eu
n'ont rien à voir
avec le pot
du potier
lui dérive du
pott
bas-allemand
et néerlandais
alors que l'empoté-e
vient de la pauta
la main (gauche)
pré-celtique
pourtant en
argot flamand
une pottenbloem
c'est-à-dire une
fleur en pot
désigne bel et bien
une empotée

l'empoté-e
c'est un-une pote
l'empoté-e
c'est notre
futur à tous
d'en être
des empoté-es
inemployables
qui ne serviront
nulle part
même plus bons
à être bonnes
tout juste
à s'empopoter
le popotin
à se tripoter
trois fois
le pot
au tripot

l'empoté-e
ne vient
pas seul-e
c'est une espèce
à laquelle
on appartient
j'en suis
de l'espèce
d'empoté-e
voyez ma mine
sournoise
et mes yeux
singuliers
si on me
cherche
je m'empote
même avec
les potes

l'empoté ou
l'empoté-e
ils te portent
t'apportent
te mettent
en potée
t'impotent
et t'expotent
te rabotent
te chipotent
et t'ergotent
te dégotent
et t'empotent
tout va bien
tant que pas
ne te dépotent

Comments are closed.

meta