Les versées en livre-objet textuel et graphique

jeudi 25 février 2016 § 1 commentaire

couverture

Les poèmes brefs et verticaux de Philippe Aigrain, s’adossant à leurs cairns de prépositions, évoquent des mobiles, mais aussi des navettes, des propulsions dans l’espace, des migrations. En contrepoint, les images digitales comme pastellisées de Christine Jeanney, oniriques, hantées, captent la trace mémorielle du passage. La poésie visuelle d’ Aigrain trouve dans les visions de Jeanney un écho physique parfait, et sa verticalité nous aspire aussi lentementqu’ Alice chutait dans le terrier du lapin.
Sabine Huynh

L’écriture et la création numérique se font par bouffées rapides. Cela s’accumule, se sédimente, dort puis se réveille, ça bouillonne et on appelle cela un projet, on transpire et on en oublie de dormir, on retravaille sans fin, on se décourage parfois et on y revient avec des idées neuves. Et un jour, il y a un objet qui existe, ou bien une performance ou autre chose qui n’a pas encore de nom. Pour mes poèmes autour des prépositions et les images que Christine Jeanney a produites à partir d’eux, ce moment, c’est maintenant. Ça y est l’édition sous forme d’un ensemble de cartes des Versées est faite, imprimée, légalement déposée et officiellement publiée le 4 avril 2016. Vous pouvez les commander en utilisant ce bon de commande (PDF remplissable). Attention pendant la période de fêtes, il vaut mieux m’adresser la commande en utilisant ce formulaire de contact pour assurer une livraison rapide. Et merci à Christine, infatigable complice de tant de collaborations.

§ une réponse à Les versées en livre-objet textuel et graphique

meta