Silhouette

vendredi 31 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

au matin un homme
occultant soleil
ombre découpée
la peur trop tardive

Cabane

jeudi 30 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

ne sait si le cherche
ou veut l'égarer
rodant dans les prés
nuits dans la cabane

Errance

mercredi 29 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

brûlure d'oubli
pulsation du manque
un point inconnu
quêté sans boussole

Intermezzo

mardi 28 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

Le Petit théâtre des dieux a son siège dans un bistrot de pays, centre de gravité culturel d’un territoire de quelques dizaines de km2 principalement peuplés de prairies, forêts et alpages. La troupe s’est constituée à partir d’un constat simple et universel : les dieux s’ennuient. La plupart de leurs actions, du moins parmi celles dont nous avons connaissance, visent à se divertir, le plus souvent à nos dépens. Pourquoi donc ne pas les y aider et par là-même offrir à quelques mortels la douce et temporaire illusion d’être conviés au spectacle que nous leur présentons.

Chaque membre de la troupe est affublé d’un pseudo divin. Chaque année, les fonctions et les rôles sont répartis parmi eux. Cette fois, l’écriture et la mise en scène sont confiées à Artémis et Dyonisos, duo particulièrement apprécié dans la troupe car, outre un réservoir inépuisable d’inspirations, il offre un divertissement supplémentaire à usage interne. Artémis et Dyonisos ont une relation bipolaire. Semblant à chaque instant deviner les pensées inexprimées de l’autre, ils interprètent cependant la moindre adresse, aussi anodine soit-elle, de travers, tout effort de clarification ne faisant qu’aggraver le malentendu.

Ils travaillent en émettant divers grognements, onomatopées et phrases avortées, aucun observateur ne pouvant comprendre comment ces échanges contribuent à l’écriture d’une histoire dont pourtant l’un d’eux présente de loin en loin les grands traits à la troupe.

L’autre versant de leur relation se manifeste à l’occasion des échanges les plus ordinaires, à table ou pendant les pauses. Une phrase banale déclenche toute une guirlande d’incompréhensions entrelacées auxquelles succède, sauf intervention préventive des moqueries du groupe, un silence attristé.

Marche

lundi 27 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

cortège de feuilles
suivant ses foulées
elle ignore tout
et pourtant l'emporte

Gravure

dimanche 26 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

rétine gravée
de nudité pleine
aux courbes tendues
dessin d'une voile

Éloignement

samedi 25 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

se photographiant
de leurs yeux vissés
reculons timides
mais inexorables

Mémoire

vendredi 24 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

pour peupler l'oubli
les traces furtives
d'élans contenus
de souvenirs tendres

Étrangers

jeudi 23 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

étrangers intimes
aux mots retenus
boivent le silence
mangent leurs regards

salahstetie-aphorisme28

Merci à Salah Stétié pour cet aphorisme (in L’Oreille du Mur, mise en page Pierre Alechinsky, Éditions Robert et Lydie Dutrou.)

Réveil

mercredi 22 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

repris de conscience
dans les piquants verts
de Léthé la gomme
a tout effacé

Tourmente

mardi 21 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

bouches sexes mains
de votre tourmente
nul témoin que l'air
et d'oubli la déesse

Pas

lundi 20 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

chaque pas consent
à ses sortilèges
son regard voudrait
entière la prendre

Perplexité

dimanche 19 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

c'qui fout à son arbre
moi me sentant nue
d'ailleurs c'est un fait
quand est-ce que bouge

Ardeur

samedi 18 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

brun de sa toison
tout autour gravite
regard et désir
mais pas un seul geste

Guet

vendredi 17 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

esquivant son guet
se matérialise
nue à quelques mètres
mime de beauté

Prairie

jeudi 16 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

cernée d'épilobes
vide en son centre
il s'appuie au tronc
d'un frène et attend

Aquatiques

mercredi 15 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

iris et valérianes
saules frènes digues
d'ouvriers campagnols
iris valérianes
s'ouvre la prairie

Affluent

mardi 14 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

dans le lit affluent
poissons moirés nagent
suivant leur vif signe
remonte son cours

Sauts

lundi 13 juillet 2015 § 1 commentaire § permalink

de la berge haute
sautent deux enfants
à cordes lâchées
peur et joie tumulte

Boucles

dimanche 12 juillet 2015 § 0 commentaire § permalink

eau verte méandre
serpent enlacé
serrant son thorax
d'inquiète attente