Mouettes

Samedi 26 juillet 2014 § 0 commentaire § permalink

mouettes criant vacarme
lecture troublée
perdue la musique
des mots dans l'esprit

N

Vendredi 25 juillet 2014 § 0 commentaire § permalink

nubiles
noués
nus
nains
naïfs
si démunis
pour
ces sexes
qui nous
ravissent
nous joignent
et nous
désunissent

M

Mercredi 23 juillet 2014 § 0 commentaire § permalink

aimer
tout
même
ce qui
échappe
même
l'insu
même
l'à jamais
dévolu
car c'est
toi
même

Les furtifs

Lundi 21 juillet 2014 § 1 commentaire § permalink

Ceci est le vingt-troisième texte de la série Vacance. Ni histoire, ni prédiction, ces textes accompagnent la naissance des néotopies à la façon d’un contrepoint.


Longtemps, on a voulu être bien lisible. Il faut dire que certains faisaient mauvais usage des allusions. Ceux-là suggéraient le pire pour entretenir la connivence des haines. Pour ne pas faire comme eux, on s’efforçait d’éviter toute ambiguïté, d’être toujours explicite dans chaque formule. Mais d’être toujours lisibles nous rendait calculables, traitables par des algorithmes. Et puis, c’était le plus sûr chemin vers la Novlangue, cette mise à l’écart de tout dire qui ouvre la porte à l’imagination, à un autre dire plus loin. Bien sûr les écrivains ne se privaient pas d’être moins aisément saisissables, voire tout à fait élusifs. Mais c’était à chacun la sienne, d’élusion, pas vraiment un mouvement social. Ils se voyaient comme une sorte de forteresse assiégée, la fiction ou la poésie dans un monde qui n’en voulait pas.

C’est la découverte de la surveillance généralisée qui a tout débloqué. Le mouvement des furtifs est lui même furtif. Personne ne saurait dire exactement quand il a commencé. Il y a trois courants qui pourraient passer chacun pour un mouvement autonome : les éphémères, les cryptiques et les ambigus. Ils visent tous le même but : rendre plus difficile la capture et l’utilisation par les surveillants des sens qui circulent entre eux.
» Lire la suite «

L

Samedi 19 juillet 2014 § 0 commentaire § permalink

elle1
pas
si sûre
de l'effet
qu'elle fait
ni d'être
celle et
lui celui
sauf que
son à elle
et son à lui
le savent
eux
  1. Inévitablement inspiré du délicieux recueil Je te nous aime d'Albane Gellé, Cheyne, 2004. []

K

Mercredi 16 juillet 2014 § 0 commentaire § permalink

kyrielle
de notes
à la kora
c'est elle
qui rit
nous roulons
nos karmas
dans la boue
peau à peau
KO
OK
lovés volés
salis lavés

Ecoutez la kyrielle de notes à la kora dans Cantelowes ci-dessous (sans que Toumani Diabaté soit pour rien dans le poème qui précède)


Les Mandé Variations de Toumani Diabaté sont éditées par World Circuit Records

J

Mardi 15 juillet 2014 § 0 commentaire § permalink

un jeu
jadis
jasmin
à tes
cheveux
feu aux
joues
tes yeux
joyaux
corps
en joie
du nouveau
jour

I

Mercredi 9 juillet 2014 § 4 commentaires § permalink

lit
mité
île
limite
presqu'
rejointe
iris
engloutis
caresses
imitées
des peaux
illimitées

H

Lundi 7 juillet 2014 § 0 commentaire § permalink

H
haut
le tissu
cache
lâche
ses
hanches
tes mains
tenues
elle
te fait
et te
défait

G

Samedi 5 juillet 2014 § 0 commentaire § permalink

temps
gelé
de plaisir
visage
coulant
de source
grâce
des traits
refigurés
boire
goutte
à goutte
ta beauté